Coup de coeur: À London 2000

Trois ans déjà que je ne l’avais vue ! Je l’ai, pourtant, tout de suite reconnue. Elle était encore plus belle, parée de ses nouveaux atours. Huit cadres, une trentaine de joyaux, rehaussés d’un support de couleur différente pour mieux attirer l’attention du béotien, au milieu d’un nombre incalculable de pièces exceptionnelles. Tout y est !Des timbres de France utilisés sur place aux lettres non affranchies ; des « grands » bureaux aux plus reculés ; des « Aigles » de toutes les couleurs, en simple, en multiples, et même « couché » ; des tarifs rarissimes, des insuffisances d’affranchissement ; des combinaisons d’émissions postérieures ; le 40 centimes Cérès « retouché », la « grande cassure » du 25 centimes ; des agences britanniques, des lettres en franchise ; un bordereau d’expédition de colis affranchi d’une paire inter-panneau du 5 centimes « Alphée Dubois » surchargé ; et bien d’autres choses peu courantes encore.Une collection « de billets de banque » ? Oui, peut-être, mais assurément un travail de recherche, de passion et d’amour. Au fait, cette présentation s’intitule : « Guadeloupe : The development of stamps for regular postage ».Merci monsieur Grabowski de m’avoir fait rêver.