Revue des livres: «Introduction à l´Histoire Postale. Des origines à 1849» par Michèle Chauvet

LivreLivre
l’auteurLe livre attendu de Michèle Chauvet Introduction à l'Histoire Postale. Des origines à 1849 nous est arrivé avec le printemps. C'est un ouvrage fondamental qui nous donne une vision à la fois simple et précise du fonctionnement de la Poste aux Lettres. Et, dans sa Préface, Jean-François Brun a bien raison de dire que depuis les sept volumes publiés par Eugène Vaillé, il n'y avait pas eu, en France, un ouvrage d'ensemble à la fois aussi complet et aussi synthétique. L'Introduction à l'Histoire Postale se présente sous la forme de deux beaux livres (22 x 30,5 cm) : le Tome 1 (407 pages) traite de L'organisation et au fonctionnement de la Poste ; le Tome 2 (144 pages) concerne Les tarifs postaux. Le Tome 1 est lui-même subdivisé en 4 parties : l'organisation de la Poste, le fonctionnement du service postal, les services optionnels, et les domaines spécifiques. Le Tome 2 expose les tarifs postaux, également présentés sous forme de tableaux récapitulatifs. Évidemment, il n'est pas possible d'analyser un tel ouvrage qui demandera des mois de lecture assidue (et de relectures) à un lecteur même exercé. Non pas que l'ouvrage soit difficile (il est au contraire très agréable à lire), mais il est d'une telle richesse que son heureux possesseur pourra valoriser ses collections, découvrir maintes choses qu'il n'avaient pas vues et, de surcroît, trouver dans les boites ce qui, naguère, l'aurait laissé indifférent. Je ne prendrai qu'un seul exemple : la seconde partie du Tome 1 « Le fonctionnement du service postal ». C'est un bijou de logique et de précision : (1) la collecte ; (2) le timbrage ; (3) l'acheminement ; (4) la taxation ; (5) la distribution. Celui qui voudrait monter son album secret n'aurait plus qu'à suivre un cheminement si judicieusement balisé. Dans l'annuaire de l'Académie Européenne de Philatélie, Michèle Chauvet a indiqué sobrement ses spécialités : « Spécialiste de généralités ". C'est à la fois un mot élégant (qu'on aurait aimé trouver) et probablement aussi trop modeste... Ë moins que cela ne soit beaucoup plus subtil, et que " la spécialisation en généralités » soit un affaire autrement plus difficile que la banale « spécialisation en spécialités »... Un grand merci encore à Michèle Chauvet d'avoir, après Mais qui donc taxe les lettres et Le dictionnaire philatélique et postal nous à offert, coup sur coup, des ouvrages à la fois instructifs et enrichissants. Il ne nous reste plus qu'a entreprendre régulièrement la lecture de ce bel ouvrage et l'assimiler. Et, surtout, n'oublions pas de citer l'auteur chaque fois que nous utiliserons son livre. Car, de mon point de vue, cette marque d'estime est probablement la plus forte que l'on puisse témoigner au travail de Michèle Chauvet.
* Ces ouvrages sont édités par Brun et Fils, et imprimés sur les presses de l'Imprimerie Générale du Vivarais. Dernière minute : l’ouvrage de Michèle Chauvet a obtenu le Prix de la Littérature Philatélique 2000 décerné par la Fédération Française des Associations Philatéliques.