Une lettre curieuse

Pendant la dernière EXFILNA’2000, notre Exposition Nationale annuelle d’Espagne, à Avilés, Asturias, nous avons vu deux nouvelles et très belles collections sur la poste locale en Espagne, dès 1853.Ce sont surtout les timbres-poste de 2 «cuartos» qui ont rempli ce service dès les tarifs du 1er novembre 1854. Avec les variétés, il y existe une douzaine de ces jolis timbres jusqu’au changement de monnaie, en 1867 (remplacement par ceux de 25 «milesimas»).Les timbres-poste espagnols de 2 cuartos ont servi aussi pour compléter d’autres tarifs :1. La poste des Îles Canaries, intérieure entre elles, dès 1854 ;2. Dès 1854, l’affranchissement intérieur ordinaire de 4 cuartos, dans une combinaison assez rare, avec 2 timbres de 2 cuartos ;3. Les affranchissements frontaliers Espagne-France dès 1860 : Tarif de 6 cuartos sans avoir de timbres-poste de cette valeur. L’affranchissement était alors composé soit par timbres de 2 + 4 cuartos, soit par 3 timbres de 2 cuartos ;4. L’affranchissement simple avec le Portugal dès 1863 (même tarif de 6 cuartos). 5. Une manière de compléter les 19 cuartos de tarif simple pour la Belgique, dès 1861 ou pour la Suisse dès 1866, avec timbres de 2 «reales» + 2 «cuartos».Mais je voulais commenter la lettre de la figure ci-jointe avec un affranchissement insuffisant et inusité de 2 cuartos, de l’émission de 1866. Nous avons ici une lettre d’Espagne pour la France dont l’affranchissement pour un poids de 4 « adarmes » (7 1/2 grammes en France) devrait être de douze cuartos comme on sait. Et voici que, malgré son insuffisance, elle a toutes les « bénédictions » :(1) L’oblitération «rueda de carreta» n° 43 de Santander, noire;(2) Le cachet à date «SANTANDER (43) 8 MAR 66.» en noi ;(3) La marque « PD » noire de port déboursé, de prépaiement, apposé par l’ambulant du train espagnol à la frontière d’Irun;(4) La griffe «5c» noire du droit de factage français;(5) Le cachet d’entrée en France «Espagne/2 St JEAN DE LUZ 2/10 mars 66», en rouge;(6) Et au dos de la lettre, le cachet espagnol «NORTE-1a E/AMB. DESCte./9 MARS 66», rouge, du chemin de fer ; (7) Et le cachet d’arrivée «BAYONNE (64) 11 mars 66» en noir.C’est-à-dire que manquent 10 cuartos d’affranchissement, sans la consécutive taxe française d’insuffisance.Et je ne trouve qu’une explication : la petite malice ou bien l’aveuglement de l’expéditeur a confondu un timbre-poste de 12 cuartos jaune-orange avec un autre de 2 cuartos rose. Et personne ne l’a remarqué.
La lettre