Remise du " Mérite Philatélique Européen " à Michel LIFLAR

Chers amis,En 1975, lors de la préparation d'un catalogue de France Robert FRANÇON et moi avons eu besoin de consulter les collections du Musée de la Poste à Paris. Nous avons été reçus par le responsable des collections : Michel LIFLARD.Il y avait en lui une amabilité, une gentillesse et une courtoisie peu communes dans le milieu philatélique. C'était la première fois que nous rencontrions un homme aussi disponible et aussi compétent.Avec les années, nos relations sont devenues franchement amicales et Michel est venu nous rejoindre dans l'aventure de l'Académie.Lors d'une réunion, il nous a présenté Denise, sa belle et souriante épouse.Michel est né en 1929, il est entré aux PTT sur concours en 1947. Service militaire dans les troupes d'occupation alliées en Autriche, puis 20 ans dans les directions des bureaux de poste à Paris. En 1972, il est chargé par le Ministre des postes de préparer les salles philatéliques du nouveau Musée Postal Français en construction. Grâce à ses connaissances de collectionneurs (il est philatéliste depuis l'âge de 10 ans) ces salles seront des réussites. Il s'inspire aussi de certaines idées rapportées de mission en Grande-Bretagne, en Suisse et en Allemagne.Il participe ensuite à l'édition des " Trésors des timbres " et des " Lettres du monde entier ", deux séries d'ouvrages de référence publiées par le Musée de la Poste.Il est consultant, lors d'ouvertures de musées postaux de province. Il assure la présence du Musée de la Poste aux grandes expositions de la Poste en France et à l'étranger.Administrateur du Gaphil et de la Fédération des Associations Philatéliques Françaises.Il est titulaire du Mérite Philatélique Français. Enfin, il a été fait chevalier dans l'Ordre National du Mérite. Il fait partie du bureau de l'Académie depuis de nombreuses années.Michel, sans toi, beaucoup de chercheurs n'auraient pu publier leurs ouvrages spécialisés ou leurs catalogues. Tu as ouvert les collections du Musée aux philatélistes, ce qui ne s'était jamais fait avant toi.A ta façon de sourire en coin, quand je venais au Musée, je savais qu'une fois de plus, tu avais fait une découverte incroyable. Je n'ai jamais été déçu.Cher Michel, merci de ces trente ans d'amitié. Merci d'avoir gardé ton calme quand ça bardait entre les excédés de l'Académie.Je te livre au Président qui va te remettre une distinction que tu n'as pas encore, et ô combien méritée !
Jean STORCH
l´éloge
Le 1er vice-président Jean STORCH Prononçant l'éloge de Michel LIFLARD
les insignes
Jean-Pierre MANGIN remettant les insignes du Mérite Philatélique Européen à Michel LIFLARD
Monsieur le Président, chers amis,Les paroles chaleureuses et toute l'amitié qui accompagnent cette distinction me touchent profondément.Je suis un piètre orateur, aussi je ne vais pas vous imposer un long discours mais simplement adresser quelques mots à trois personnes.Permettez-moi auparavant d'avoir une pensée pour Robert FRANÇON et Georges TIXIER qui ont beaucoup œuvré pour l'Académie et aussi pour Raymond PITTIER qui vient de nous quitter.Je regrette l'absence de Philippe ROUMET à qui j'aurais voulu exprimer mes remerciements, à lui qui, il y a deux décennies, m'accueillit dans une aussi prestigieuse compagnie. J'ai pu, grâce à lui, côtoyer d'éminents spécialistes et bénéficier à leur écoule de leur savoir.Sous sa présidence, j'ai connu quelques moments forts : par exemple, l'exposition internationale de prestige au Musée de la Poste que notre ami George BARKER, en garde à vue toute une nuit chez les douaniers français, faillit ne pas voirEn 200 cadres, 7 musées postaux, 56 collectionneurs nous régalèrent de présentations toutes de qualité ; ce fut aussi un séjour touristique et gastronomique dans mon Périgord natal, avec visite de l'imprimerie des timbres-poste ; et GABRA II à Burgdorf à l'initiative de Georges SCHILD où certains de nos amis cherchaient, à tâtons dans le noir, la porte de leur chambre. Que d'agréables souvenirs malgré tout.Mon cher Jean, tu viens de rappeler quelques étapes de mon parcours philatélique et je te sais gré de n'avoir pas trop insisté sur ces 63 ans de collectionnite, puis de philatélie.Je veux répondre aux compliments que tu as prononcés concernant mon action au Musée de la Poste. Je savais que l'amitié que tu m'as toujours témoignée était solide et n'était pas un vain mot, mais je crois qu'elle est plus forte que ton objectivité.Jean est, vous le savez, un passionné, passionnant.Alors, travailler pour toi, t'aider dans tes recherches qui dépendaient du service que je dirigeais a toujours été un plaisir et j'ai beaucoup plus reçu en me frottant à ton érudition, que je ne t'ai donné. Et puis, avoir été payé pour un travail que l'on aime, où est le mérite ?J'ai un seul regret, celui de n'avoir pu te donner accès aux archives, très riches, reçues par le Musée du Service des émissions de timbres-poste quelques années après mon départ.J'ajouterai que ce dont je suis le plus fier, c'est au cours de mon passage au Musée, d'avoir réussi à conduire les Présidents et les Directeurs successifs à changer d'opinion sur les philatélistes, je ne dirais pas à les aimer, mais à les admettre, puis à les estimer, et enfin à ne plus les considérer comme de simples collectionneurs de vignettes mais comme des chercheurs, des érudits capables de leur expliquer les techniques d'impression des TP et de leur raconter quatre siècles d'histoire de leur Administration.Maintenant, je peux dire à Jean-Pierre toute ma satisfaction de l'avoir accompagné pendant la première année de sa présidence même si, pour un ancien Petit Travailleur Tranquille, il était difficile de suivre une telle tornade. Mais ton amitié, toujours chaleureuse, facilitait grandement ma tâche. Ah oui ! traduction pour nos amis étrangers : selon un chansonnier, un fonctionnaire des Postes, Télégraphe et Téléphone était un Petit Travailleur Tranquille !On pourrait croire que la dimension moyenne de l'Académie sous les présidences précédentes facilitait les relations amicales. C'est vrai ! mais alors que tu as tellement développé la Compagnie, tu as su maintenir cet esprit et nous éprouvons tous le plaisir de nous retrouver et la sensation d'être bien ensemble.Merci à toi, Jean-Pierre, pour avoir donné un nouvel élan à l'Académie.J'attache beaucoup de valeur à cette médaille, non seulement parce qu'elle est superbe mais surtout pour ce qu'elle représente.Merci à tous du fond du cœur.
Michel LIFLARD